lydia shelley

lydia.png

Originaire de Londres et résidente en France depuis 2012, sa formation en Angleterre dans la classe de Hannah Roberts au Royal Northern College of Music  et dans celle de Richard Lester au Royal College of Music, la voit récompensée respectivement d’un 1er prix « Bachelor of Music » puis d’un diplôme de « Postgraduate Studies », et d’un « Masters of Music in Performance » avec la plus haute mention. Elle fait ses débuts au sein d'orchestres de chambre renommés : l' Academy of St Martin in the Fields, l’ Orchestre de St John’s, et  l’orchestra d’English National Opera ainsi qu'à l'Orchestre de l'Age des Lumières (Orchestra of the Age of Enlightenment) avec lequel elle joue sur instruments d’époque, et elle crée dans le même temps le Finzi Quartet avec lequel elle jouera jusqu’en 2012. 

Parallèlement à son activité avec les Voce, Lydia est régulièrement sollicitée pour des projets de musique de chambre, de concerto et d’orchestre. En mars 2018, elle a fait ses débuts avec le Stamford Chamber Orchestra en Angleterre dans les Variations Rococo de Tchaikovsky. Le même orchestre la réinvite en 2019 dans le Concerto de Schumann. Elle est également invitée en tant que violoncelle solo et co-soliste à l’Opera de Lyon,  à l’Orchestre des Pays de Savoie. Avec le collectif de chambristes Les Forces Majeures, elle a enregistré 'Une Vie de Rossini' avec Karine Deshayes (mezzo-soprano), sorti en 2015 chez Aparté. Depuis 2016 elle fait partie du projet « Confluences » avec le chanteur Benjamin Alunni, pour lequel elle a enregistré entre autres la troisième suite de Nicolas Bacri pour violoncelle seul, « Vita et mors », sorti en 2017 chez Klarthe.